Tout le monde gagne!!! Tous numéro 1!!!

L’importance de satisfaire les auditeurs plutôt que de se proclamer numéro 1

Ces derniers jours, vous avez probablement entendu à la radio ou vu sur les réseaux sociaux chaque station s’auto-proclamer numéro 1. Mais ne vous méprenez pas, il n’y a qu’une seule véritable numéro un. Les techniques de classement n’ont pas changé depuis notre plus jeune âge, et non, toutes les stations ne peuvent être ex aequo.

Depuis des années, je déplore cette technique de marketing utilisée depuis les années 90 pour donner l’impression à l’auditoire qu’ils écoutent la meilleure radio au monde ! Vous voulez connaître la réalité ? Quelques jours avant la publication des sondages, les grands dirigeants des radios se réunissent, analysent les tendances et trouvent un segment de chiffres qui les avantage. Une radio peut être numéro 1 chez les femmes, chez les hommes, chez les jeunes de 18 à 24 ans ou chez la tranche d’âge la plus “payante”, les 25-54 ans. D’autres stations peuvent se concentrer sur le nombre d’heures d’écoute ou le nombre total d’auditeurs qu’elles touchent. Si elles ne trouvent pas de numéro un dans une catégorie, elles cherchent d’autres points positifs, comme la plus forte augmentation de parts de marché en un an, et si cela ne fonctionne pas, elles comparent avec d’autres références.

Même le Canadien de Montréal, qui s’est retrouvé en bas du classement l’an dernier, pourrait se vanter d’être numéro 1 en termes d’assistance dans toute la ligue avec une moyenne de 21 078 spectateurs ! (1) (Bien sûr, il convient de mentionner que c’est également le plus grand amphithéâtre, donc ces résultats ne sont pas si surprenants !) On peut presque faire dire ce que l’on veut aux chiffres.

Mais qu’en est-il de l’auditeur ?

Écoutons-nous une radio parce qu’elle est numéro 1 ou parce qu’elle répond à nos besoins ? Bien entendu, du point de vue de la perception, l’idée d’écouter une station très populaire nous rassure, d’être “dans la gang”. Cependant, il existe de nombreuses façons d’y parvenir sans se vanter d’être numéro 1.

Steve Jobs, ancien patron d’Apple et gourou du marketing, avait compris quelque chose d’essentiel. Aucune grande marque ne se vante d’avoir le meilleur produit. Elle vend plutôt l’expérience et les valeurs de l’entreprise.

« Le marketing concerne les valeurs. C’est un monde complexe et bruyant, et nous n’aurons pas beaucoup de chances de faire en sorte que les gens se souviennent de nous. Aucune entreprise ne le pourra. Nous devons donc être très clairs sur ce que nous voulons qu’ils sachent à notre sujet. »

Steve Jobs

Au lieu de dire que vous êtes la radio numéro 1, montrez à vos auditeurs que vous l’êtes pour eux, que cela soit réellement le cas ou non. Partagez les messages de vos auditeurs qui vous aiment, diffusez des moments forts en promotion, mettez en avant vos réussites et créez une ambiance unique sur vos ondes. 

Avez-vous déjà entendu une publicité de Starbucks ? Non, car leur plan marketing est axé sur l’expérience du consommateur et des partenariats stratégiques avec d’autres marques. Avez-vous déjà vu Nike expliquer pourquoi ils vendent de bonnes chaussures ? Non, ils préfèrent vendre l’émotion d’avoir une paire de Nike aux pieds.

Quelles sont les valeurs de votre station ? L’information ? L’humour ? La musique ? Dans une station musicale, les animateurs doivent marteler à l’antenne que la musique que vous diffusez les rend heureux, et non pas qu’elle est la meilleure.  Dans une station d’information on doit marteler que nos auditeurs sont les premiers à savoir.

Pourquoi est-ce que je me sens plus créatif lorsque je travaille sur mon MacBook ? Parce qu’Apple a réussi à me faire croire, et c’est peut-être vrai, que les gens qui pensent différemment, les créatifs, utilisent leurs produits. Peu importe le nombre de gigaoctets du disque dur ou la vitesse du processeur, je sais que j’aurai les outils nécessaires pour réussir mes projets avec un MacBook.

Pourquoi est-ce que j’aime écouter ma station de radio préférée ? Parce qu’elle me fait sentir que je fais partie de leur gang, que leurs animateurs me mettent de bonne humeur et que la musique me fait sourire. Je me moque de savoir si elle est numéro 1 chez les hommes de 25 à 54 ans, ce que je ne comprends pas tout à fait, mais je sais que j’aurai une expérience incroyable en écoutant mes animateurs préférés.

L’avantage de cette stratégie est que vous n’avez pas à attendre les résultats des sondages pour l’appliquer. Soyez créatifs, soyez honnêtes et faites rêver vos auditeurs.

Sources:

(1) https://www.hockeydb.com/nhl-attendance/att_graph_season.php?lid=NHL1927&sid=2023


En savoir plus sur Mario Soucy

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles similaire

Laisser un commentaire

Derniers articles